IBM ASCC
ou
Le Harvard MARK1

1944

Howard H Aiken
Mathématicien américain
1900 - 1973
(photo de gauche)

James W Bryce
Ingénieur
1880 - 1949

     

Le professeur TH Brown professeur de statistiques à l'université de Harvard était également membre du conseil du département éducation d'IBM depuis 1928. Il avait déjà eu des discussions avec James Bryce de la nécessité pour Harvard d'avoir un calculateur . Howard H Aiken en 1937, étudiant à l'université de Harvard est en difficulté pour résoudre certains calculs mathématiques. Il a lu les travaux de Babage et  propose à son université la construction d'un calculateur. Après accord il propose à IBM la construction d'une telle machine.
Les discussions se déroulent avec James W Bryce ingénieur chez IBM. James W Bryce est plus qu'un ingénieur. En 1936 il a à son actif plus de 500 brevets. La société des brevets américains dira de lui en 1936 qu'il est l'un des 10 plus grands inventeurs vivants.

Ils affinent les différents critères qui doivent caractériser cette machine. Maintenant ce sont les ingénieurs des différentes spécialités qui vont être consultés ce seront Clair D Lake , Frank Hamilton et Benjamin M Durfee qui vont évaluer la faisabilité du projet et son coût. Le projet est évalué à 100 000$ .

En 1939 le conseil d'administration d'IBM donne son accord pour se lancer dans ce projet , accepte de prendre les dépenses à la charge d'IBM. Une ligne de crédit de 15 000$ est ouverte.


Le ASCC (Automatic Sequence Controlled Calculator) a été conçu par Howard H Aiken et réalisé par IBM. Il fut livré en août 1944 à l'Université de Harvard. Il est considéré comme le point de départ de l'informatique moderne.

Le MARK1 était entièrement électromagnétique. 765 000 éléments et 3300 relais entraient dans sa construction. La synchronisation de toutes les unités était assurées par un arbre mécanique de 15m de long entraîné par un moteur de 4kW . Il était composé de 78 machines à additionner et calculateurs reliés entre eux L'ensemble mesurait 16 mètres de long, 2,4 m de haut et 0,5 m de profondeur. Le Mark1 pouvait sauvegarder 72 nombres de 23 chiffres. Il pouvait réaliser 3 additions ou soustractions par seconde , une multiplication prenait 6s et une division 15,3s. L'entrée des données se faisait par carte perforées ou commutateur positionnés manuellement . La sortie des résultats se faisait en perforant des cartes ou sur une machine à écrire électrique.

Grace Hopper (photo de droite) obtient son Doctorat de Mathématiques en 1934 à l'université de Yale. Elle y reste comme professeur associé jusqu'en 43 où elle s'engage dans l'armée.
Elle est affectée à l'équipe Aiken pour travailler sur le MARK1 qu'elle sera la première à programmer .

Elle rejoindra en 1949 l'équipe UNIVAC qu'elle va programmer. Elle sera à l'origine de l'expression "bug" tout au moins officiellement puisqu'elle l'écrira dans ses notes de travail ( voir la fiche UNIVAC) un insecte ( familièrement bug , bestiole) étant allé se brûler sur les tubes électroniques et causer une panne. Elle va écrire le premier compilateur "A-0 système" en 1951.
En 1957 elle rejoint IBM où elle sera à l'origine du langage COBOLE.

L'ordinateur était très fiable, plus fiable que les machines à tubes de l'époque. Il fut utilisé par la marine pendant la guerre pour réaliser des tableaux de calculs répétitifs . Il a été ensuite utilisé à Harvard pendant 15 ans

James W Brice  ( 1880 - 1949) Avait déjà conçu des organes capables d'additionner et soustraire , conçoit le multiplieur et diviseur

Clair D Lake ( 1888 - 1958) Ingénieur depuis 1920 chez IBM était Ingénieur en chef du projet ASCC

Frank Hamilton (1898 - 1972) Ingénieur IBM depuis 1927 Il était l'organisateur du projet. C'est lui qui conçoit les organes capable d'exécuter les fonctions logarithmiques et Trigonomètriques

Benjamin M Durfee ( 1897 - 1980)  Ingénieur membre d'IBM même avant que l'entreprise s'appelle ainsi (1917) il était l'assistant de Lake

 

 

Numéro de la Fiche 203
Dernière mise à jour 27/01/2014